Armes blanches · 19. septembre 2018
Le modèle 1822 à lame courbe avait été très mal accueilli par la cavalerie de ligne et jugé trop inefficace pour tailler ou pointer. Sous le second empire , la commission de la cavalerie du régime impérial demanda un sabre pour la cavalerie de ligne de type "latte" , cet à dire un sabre droit. La première série sera déjà distribuée au carabiniers puis par la suite aux cuirassiers et dragons. le modèle 1854 de dragons ne diffère du carabinier que par sa lame et son fourreau plus...
Armes blanches · 12. juillet 2018
sabre de cavalerie prussien M1811 et cavalerie anglaise 1796
militaria ww1 · 01. juillet 2018
résumé du mle 73 et officier 74
Armes blanches · 22. juin 2018
Historique et description du poignard de tranché américain de la ww1, le trench knife us 17 plus vidéo
militaria ww1 · 12. juin 2018
En 1915 le ministère de la guerre décide de doter l'armée d'un nouveau casque , le casque adrian sera sélectionné , les prérequis devaient être : un casque peu couteux facile à produire confortable Dans la pratique le casque adrian se révélera avoir plusieurs défauts, la couleur s’avérera trop claire et brillante (l'adoption des housses réglera le problème), la tôle d'acier sera trop faible pour protéger des impacts directs, sa conception en trois parties sera source de...
militaria ww1 · 12. juin 2018
Le casque à pointe
CASQUE à POINTE Depuis 1842 le casque à pointe ne cessera d'évoluer jusqu’à son remplacement partiel par le casque d'acier en 1916. Cette coiffure d'origine prussienne sera aussi portée par les fonctionnaires civils. Il se révéla peut efficace pour la guerre de tranchée, sa faible constitution ne protégeant que sommairement la tête du soldat.
militaria ww2  · 06. juin 2018
schirmmutze  cavalerie
SCHIRMMUTZE OFFICIER CAVALERIE Coiffure par excellence de l'armée allemande, elle demeure le symbole de l'officier allemand de la seconde guerre mondiale. L'arme est identifiée grâce à son passepoil de couleur, dans le cas présent l'artillerie. Elle se différencie de celle des sous officiers par la jugulaire. L'officier devait se procurer la casquette à ses frais.
Armes blanches · 06. juin 2018
Après le désordre de la révolution l’administration décide de travailler sur un nouveau système . Une commission dirigée par le général Gassendi se chargea de travailler sur le projet d'un sabre dont les priorités devaient être l'efficacité au combat , la protection de la main du cavalier et un objet facile a produire . Ce sera le modèle An IX Monture avec branches latérales , oreillons sur la pièce de garde, demi olives sur la poignée sans filigrane (inspirations des sabres de...
militaria ww1 · 02. juin 2018
le doughboy en France en 1917
Argenterie · 01. juin 2018
L'argent étant un métal mou, les pièces de forme en argent sont toujours alliées avec un pourcentage de cuivre. Ce pourcentage est déterminé par le "titre d'argent". Par exemple, en France les titres les plus répandus sont de 800, 925 à 950 g d'argent pour 1000 g de métal. En France le poinçon principale certifiant le tire est le poinçon dit "à la minerve" (une tête de minerve dans un octogone) souvent accompagné par le poinçon d'orfèvre dans un losange. Le poinçon est en...

Afficher plus