SABRE DES GRENADIERS A CHEVAL DE LA GARDE IMPERIALE

sabre des grenadiers à cheval de la garde imperiale 3°type

En 1810, on décide de régler les défauts du sabre des grenadiers 2° type. Son fourreau à attelles jugé trop fragile, on décide de créer un fourreau en laiton avec deux crevés entre les bracelets de bélière. La monture et la lame du second type donnant satisfaction, aucune modification n'a été apportée.

la monture

La monture est la version allégée du premier type. Elle fut dessiné par Nicolas Boutet ( entrepreneur en titre de la manufacture de Versailles ). Elle se compose d'une branche principale reliée par deux branches secondaires avec en son centre un médaillon à la grenade. le plateau est à quillon recourbé présentant une palmette. La calotte est courte avec bourrelet, la poignée est en bois recouverte de basane filigrané, renforcée près du plateau par une virole.

la lame

La lame est dite " à la montmorency" , c'est à dire avec pans creux et gouttière. La pointe est dans le prolongement du dos.

lame légèrement fléchée ( 1,8 cm ) de 97,5 cm de longueur.

Au dos gravée " Mfture Imp Du Klingenthal aout 1811 " 

le fourreau

Fourreau avec corps principal en une seul pièce de laiton et deux crevés entre les anneaux de bélière. Anneaux et dard en fer, le premier bracelet de bélière comporte une vis. Poinçon V sur l'entrée de cuvette.

poinçon

Poinçon :

P étoilé : J.Pache, inspecteur de juin 1811 à janvier 1812

 

L : F.L Lobstein, reviseur de juin 1804 à juillet 1821

 

:B : J.G Bick controleur de premiere classe de février 1809 à aout 1824 

Poinçons sur le plateau quasiment effacés mais on peut distinguer:

Versailles et le B de Boutet par dessus.

Poinçons sous le quillon:  ainsi qu'un petit cœur .

le Poinçon C a déjà été observé sur plusieurs sabres de grenadier, en particulier sur la monture. Pour l'instant ces deux poinçons restent inconnus.

Visible un marquage sûrement fait au sein d'un escadron : 5 E.N°13 , pour l'instant marquage non identifié.

On retrouve encore le poinçon C  à l’intérieur de la garde 

deux modèles du 3°type côte à côte, le modèle de gauche est plus précoce que le modèle à droite de 1811 ; on remarque la différence de qualité et de dimensions entre les deux. Le dard en fer est aussi de forme différente. 

Note : ce sabre à aussi été porté par les dragons de la garde et la gendarmerie d'élite.

il servira aussi dans la garde royale sous la restauration mais son fourreau sera modifié.

Écrire commentaire

Commentaires: 0