SABRE DE CHASSEUR A CHEVAL DE LA GARDE

sabre chasseur à cheval de la garde impérial

Les chasseurs à cheval de la garde :

Crées en 1800 pendant la campagne d'italie, cette unité d'élite à l'origine appelée chasseurs à cheval de la garde des consuls deviendra chasseur à cheval de la garde impériale en 1804. Elle regroupe les meilleurs éléments de la cavalerie de ligne. Ils assurent la garde personnelle de l'empereur et l'escorte dans tous ses déplacements en temps de guerre comme en temps de paix. Cette unité de protection participa tout de même à de nombreux combats comme à Austerlitz ou encore à la grande charge de cavalerie d'Eylau.

sabre chasseur à cheval 2ème modèle

Un premier sabre équipa les chasseurs à cheval de 1800 à 1803. Inspiré des sabres de hussards modèle 1786, il possède une lame similaire au type An IX de cavalerie légère mais diffère par ses dimensions. La production est exclusivement donnée à la manufacture de Versailles et les lames à celle de Klingenthal.

Pour le modèle crée en 1803 ( 2ème modèle ), le fourreau est en plusieurs garnitures fixées par des rivets et renforcé par deux bracelet de bélière.

3ème modèle

sabre chasseur à cheval de la garde

Monture

Monture en laiton à une branche ( branche galbée plus large vers le haut que vers le bas ). Une arrète se situe dans l'axe de la branche de garde. Oreillons à facettes de forme ovale traversés par une arète sur toute la hauteur. Poignée en bois recouverte de basane filigranée.

Pièce de rivure en amande au sommet de la calotte.

Du début à la chute de l'Empire nous observons que les montures ont tendance à devenir plus massives.

fourreau

Deux modèles de fourreaux existent, le modèle ci-dessus est le deuxième modèle rencontré à partir de 1811. Le fourreau est en cuivre laminé, une crevé est découpée dans le centre du fourreau, le dard est en acier.

* D'apres plusieurs recherches, ont observe que les dimensions et le poids des fourreaux ont tendance à s'agrandir et s'alourdir du début à la fin de l'Empire.

 

marquages et poinçons

Ce modèle ci-dessus présente de nombreux poinçons similaires à d'autres exemplaires observés mais ne constitue pas une généralité.

Croisière marquée partiellement  VERSAILLES en lettres capitales.

Poinçons de controleur et réviseurs difficilement lisibles.

Un O est frappé sur le fourreau sous le premier bracelet.

Sous la croisière est frappé un V pour Visité.

Lame poinçonée B et M pour Mouton et Beaumont , au dos de la lame "Mture imple du Klingenthal Couleaux frère "

Sur une face du fourreau gravé : L-C-20 , ce marquage reste un mystère.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0