· 

SABRE CAVALERIE LÉGÈRE AN XI

Après le désordre de la révolution l’administration décide de travailler sur un nouveau système . Une commission dirigée par le général Gassendi se chargea de travailler sur le projet d'un sabre dont les priorités devaient être l'efficacité au combat , la protection de la main du cavalier et un objet facile a produire . Ce sera le modèle An IX

Monture avec branches latérales , oreillons sur la pièce de garde, demi olives sur la poignée sans filigrane (inspirations des sabres de hussards). La Lame à dos et pans creux facilitera les coups de pointes. Le fourreau est en tôle de fer garnie de deux alaises de bois.

Les défauts de l'an IX  portera la création du modèle An XI soit une modification du fourreau qui avait été jugé trop fragile. En effet le fourreau trop mince se déformait au choc ce qui parfois empêchait de rentrer la lame dans ce dernier. Pour pallier à ce problème, les deux alaises de bois furent remplacées par un fût de bois et la tôle du fourreau fut épaissie .Son poids passa de 1,67kg à 2,76 kg. Trois manufactures se chargèrent de la fabrication.

  • Klingenthal
  • Versailles
  • Turin

Ce sabre sera de tout les champs de bataille de l'empire et équipera les hussards jusqu'au second empire. Il sera copié par de nombreuses autres armées.